Par Anthony Marcus, consultant en géopolitique, pour Eurasia Business News, 11 décembre 2022

Un vol spécial avec Viktor Bout à bord a atterri à Moscou le 8 décembre, ont annoncé les services de contrôle aérien du hub aérien de Moscou.

L’avion a décollé d’Abu Dhabi jeudi soir et a atterri à l’aéroport de Vnukovo-2 quelques heures plus tard.

A l’aéroport d’Abu Dhabi, un échange de prisonniers s’est tenu entre la Russie et les Etats-Unis : le citoyen russe Viktor Bout, emprisonné aux États-Unis depuis 2011 pour vente et transport d’armes, contre l’Américaine Brittney Greiner, condamnée en Fédération de Russie pour trafic de drogue, a eu lieu.

L’avion transportant la basketteuse américaine Brittney Greiner a atterri au Texas le 9 décembre.

La chaîne de télévision « Russie-24 » a montré des images de la rencontre de Viktor Bout avec sa famille à l’aéroport de Vnoukovo, après 14 années de séparation. Il a été accueilli par sa femme et sa mère.

« Je suis arrivé, c’est la chose la plus importante », a déclaré Viktor Bout, répondant à la question d’un journaliste russe.

« Au milieu de la nuit, ils m’ont réveillé, ils ont dit, préparez-vous, il n’y avait pas d’informations préliminaires », a-t-il déclaré.

Viktor Bout n’a pas répondu à la question de savoir ce qu’il a l’intention de faire dans un avenir proche.

Le 10 décembre, l’homme d’affaires a donné son premier grand entretien après son retour dans son pays natal. Les États-Unis l’ont reconnu coupable en novembre 2011 et condamné en avril 2012 à 25 ans de prison en régime sévère. Pendant tout ce temps, le citoyen russe a insisté sur son innocence et a gardé foi en sa libération, malgré des conditions de détention difficiles.

Des agents du renseignement américain ont arrêté l’homme d’affaires russe en mars 2008 en Thaïlande, après s’être faits passés pour des combattants colombiens FARC en quête d’armes lourdes. En 2010, Viktor Bout a été extradé vers les États-Unis après deux ans de procédures judiciaires. En 2011, le tribunal l’a reconnu coupable d’association de malfaiteurs en vue de trafic illégal d’armes et d’assistance présumée à des groupes terroristes.

Viktor Bout a passé 14 ans et 8 mois en prison. Parmi ceux-ci, 2 ans et 7 mois de prison en Thaïlande et 12 ans et 1 mois dans les prisons américaines de haute sécurité.

L’homme d’affaires lui-même nie catégoriquement son implication dans le commerce illégal des armes et affirme qu’il n’a jamais été en contact avec des organisations terroristes.

Aux États-Unis, il a passé environ 15 mois en isolement complet, sans fenêtres sous un éclairage artificiel permanent, sans apport d’air frais. Le lit, la table et la chaise étaient en béton. Viktor Bout avait droit à un appel par semaine en anglais pendant 15 minutes, un droit de visite une fois tous les quatre mois à travers une vitre blindée. Les promenades n’étaient pas autorisées.

Lire aussi  : Investir dans l’or, protéger son patrimoine

Le gouvernement américaine soupçonne Viktor Bout d’avoir travaillé pour les services spéciaux russes et que ses ventes d’armes sur les points chauds de la planète servait les intérêts du Kremlin. Cependant, nombreux sont ceux qui répondent que les États-Unis utilisent les mêmes méthodes pour mener leur politique étrangère au Moyen-Orient, en Amérique Latine et en Afrique.

En décembre 2020, Viktor Bout a commencé à souffrir d’une inflammation grave du sinus maxillaire, mais personne ne lui a fourni de soins médicaux appropriés, d’après les déclarations de son avocat, Steve Zissou. En mai 2022, l’ambassade de Russie aux États-Unis a officiellement protesté contre les conditions de détention de l’homme d’affaires. L’ambassade a souligné que Viktor Bout souffrait de graves problèmes de santé, mais n’avait pas la possibilité de subir un examen médical qualifié et de recevoir les médicaments nécessaires. La mission diplomatique de la Fédération de Russie aux Etats-Unis nota en outre que les autorités américaines ignoraient les demandes de soins médicaux depuis plusieurs mois.

Dans un entretien exclusif accordé au média russe « Russia Today », Viktor Bout a déclaré à Maria Butina que l’épreuve la plus difficile en prison pour lui était l’incapacité de communiquer avec ses proches. Au cours de la conversation, il a parlé des accusations portées contre lui, des conditions de détention dans la prison américaine, de l’attitude de ses codétenus, du système correctionnel américain,, ainsi que des tentatives d’Hollywood d’utiliser son image. L’homme d’affaires a enfin exprimé ses points de vue sur les événements actuels dans le monde.

Merci d’être parmi nos lecteurs.

Notre communauté compte déjà près de 95 000 membres.

Inscrivez-vous pour recevoir nos articles exclusifs.

Pour recevoir du contenu premium, abonnez-vous, c’est seulement 8,99 €/mois. Vous verrez le formulaire d’abonnement sur les publications à accès restreint.

Soutenez-nous en partageant nos publications!

Suivez-nous sur FacebookTwitter et Anchor.

© Copyright 2022 – Eurasia Business News.