Par Swann Collins, investisseur, écrivain et consultant en affaires internationales – Eurasia Business News, le 28 décembre 2022

Ayant existé pendant 28 ans (depuis mai 1994), la kuna croate va bientôt appartenir au passé. À compter du 1er janvier 2023, la Croatie adopte l’euro comme monnaie officielle sur son territoire, au taux de 7,53450 kunas pour un euro.

Le passage à l’euro pour cet Etat des Balkans occidentaux qui entrera dans l’espace Schengen aussi le 1er janvier, est une étape logique, car la monnaie unique de la zone euro y représente déjà la moitié des dépôts bancaires et 60% de tous les prêts accordés par des banques croates. L’avantage de l’euro sur le kuna est sa stabilité et son pouvoir d’achat pour le commerce international, du moins jusqu’en 2022.

« C’est un vote de confiance dans la zone euro et la Croatie bénéficiera certainement du bouclier de l’euro », a déclaré la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, dans un communiqué.

La durée d’échange des billets de banque en papier (kuna contre des euros) est illimitée et la durée d’échange des pièces est de trois ans. En raison de l’impact négatif sur l’environnement des éléments chimiques de sécurité et des peintures contenus dans les billets de banque, les billets de kuna retirés de la circulation ne sont plus brûlés, mais broyés en fins morceaux, puis utilisés comme isolant dans l’aménagement des bâtiments publics.

Pour accroître la transparence des prix, les magasins en Croatie ont l’obligation depuis septembre 2022 de refléter la valeur des marchandises en kunas et en euros, et ce jusqu’à la fin de 2023. Les entreprises risquent des amendes si elles tentent de profiter du changement de monnaie pour monter leurs prix. Nombreux sont ceux à Zagreb qui craignent que le passage à l’euro alimentera l’inflation déjà élevée.

Les billets de banque d’une valeur faciale de 100 kuna seront remplacés par un nombre proportionnel de billets de 10 et 20 euros. Les kunas sous forme de papier-monnaie et de métal ont été mis en circulation le 30 mai 1994. À la fin du mois d’août 1991, la Commission monétaire de l’État croate avait décidé que la couronne et sa centième partie, la banica, devaient remplacer le dinar croate (apparu en juin 1991) en tant que monnaie permanente. Cependant, en juillet 1993, le parlement croate décida que la monnaie nationale du pays s’appellerait kuna. Une partie du public s’était alors opposée à la kuna, soulignant que l’argent portant ce nom était chargé de l’héritage historique négatif de l’État indépendant pro-fasciste de Croatie d’Ante Pavelić. Cependant, la kuna devint la nouvelle unité monétaire de la Croatie en 1994.

La Croatie a rejoint l’Organisation mondiale du commerce en 2000, l’OTAN en 2009 et est devenue membre de l’Union européenne le 1er juillet 2013. Cette république deviendra membre de l’accord de Schengen à compter du 1er janvier 2023, ce qui permettra aux personnes résidant légalement Croatie de circuler sans entrave à l’intérieur des frontières de l’Union européenne.

La banque centrale de Croatie détient 25,44 milliards de dollars en réserves de changes d’après les données officielles. Aucune donnée sur le stock d’or de la Croatie n’a été publiée. La Croatie ferait partie des Etats n’ayant pas de réserves d’or officielles.

La croissance du PIB croate s’est élevé à +13.1% en 2021, après une chute de 8.6% en 2020, d’après les données de la Banque mondiale. En 2019, l’économie croate a cru de 3.4%. Le taux de chômage y était de 8.7% de la population active en 2021.

D’après les données du Ministère de l’Economie et du développement durable de Croatie, le salaire brut mensuel moyen par employé en août 2022 s’élevait à 1 389 euros (environ 10 000 kuna).

Lire aussi  : Investir dans l’or, protéger son patrimoine

Le taux d’inflation annuel en Croatie a atteint 13,5% en novembre 2022, un nouveau record, contre 13,2% le mois précédent.

Le taux d’imposition sur le revenu des personnes physiques résidant en Croatie est progressif, et varie selon la tranche de revenu annuel : pour des revenus de 0 à 360 000 kunas, le taux est de 20%, pour des revenus supérieurs à 360 000 kunas par an, le taux est de 30%. La taxe municipale varie de 0% à 18%.

Pour les entreprises, le taux d’imposition sur les sociétés s’élève à 18%. Pour les contribuables dont les recettes au cours de la période d’imposition sont inférieures à 7,5 millions de kunas par an, un taux réduit de 10% s’applique sur le résultat fiscal.

Merci de compter parmi nos lecteurs.

Pour contacter l’auteur, écrivez à : swann.collins.consulting@gmail.com

Notre communauté compte déjà près de 95 000 membres !

Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles, c’est gratuit !

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

© Copyright 2022 – Swann Collins, investisseur, écrivain et consultant en affaires internationales.