Par Eurasia Business News – le 23 mars 2020

Le centre d'affaires Moskva City - Pixabay - Copie

Le quartier des affaires “Moskva City”, à Moscou – Source : Pixabay

Les plateformes de la holding russe Mail.ru Group – MY.Games, Odnoklassniki et VKontakte – investissent 200 millions de roubles (2.33 millions EUR) dans la campagne #Nousjouonsàlamaison qui rappelle l’importance de rester confiné à son domicile pour réduire la propagation de l’épidémie de COVID-19 en Russie.

Selon le service de presse du géant russe du numérique, la campagne vise les joueurs des plates-formes de jeu qui auront accès à “des bonus et des récompenses quotidiennement dans des dizaines de jeux à la fois“. Le fonds des récompenses est réparti entre les plateformes MY.Games, Odnoklassniki et VKontakte.

Pour attirer un maximum de participants, Mail.ru Group met en jeu 600 smartphones iPhone 11. Les développeurs des jeux participant à la campagne, à leur tour, recevront une offre gratuite sur la plateforme.

«Grâce à cela, des millions de personnes en Russie recevront non seulement une fois de plus un rappel de l’importance des mesures de confinement contre l’épidémie de COVID-19, mais pourront également passer un bon moment à la maison en jouant à leurs jeux préférés et en recevant des cadeaux en signe de reconnaissance et de soutien à leur décision de se confiner», explique Mail.ru Group au journal russe Kommersant.

Le confinement volontaire

Les appels au renforcement de l’auto-confinement se multiplient en Russie, alors que la crise sanitaire est bien là en Europe de l’Ouest.

La Russie dénombrait 367 de cas d’infection au COVID-19 le 22 mars. La plupart des cas sont enregistrés à Moscou (191). Parmi les nouveaux patients, il y a des étrangers. Les malades sont arrivés à Moscou avec des vols en provenance de Genève, Riga, Paris, Amsterdam, Madrid.

Le nombre total s’élève à 438 cas d’infection en Russie au 23 mars.

Actuellement, en cas de violation de l’auto-confinement sur le territoire russe, l’amende s’élève de 100 à 500 roubles, en application de l’article 6.3 du Code des infractions administratives. Si la personne contaminée qui a violé son régime d’auto-confinement a infecté d’autres personnes, elle risque une peine de prison de six mois et une amende de 80 000 roubles (936 EUR), conformément à l’article 236 du Code pénal russe.

Lorsque la violation du confinement par une personne infectée par le COVID-19 entraîne le décès d’une autre personne par négligence, la peine peut aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Les députés de la Douma d’Etat préparent déjà une proposition de loi prévoyant une augmentation significative des amendes pour violation d’un régime de quarantaine.

Protéger les plus de 65 ans

Les autorités de la ville Moscou et de la région de Moscou ont appelé officiellement le 23 mars les personnes âgées de plus de 65 ans à rester confinés à leur domicile du 26 mars au 14 avril inclus.

Le maire de Moscou, Sergeï Sobyanin, a pris cette décision par un décret du 23 mars 2020. Une liste des maladies nécessitant un régime d’auto-confinement est annexée au décret.

En cas de respect complet du confinement, les résidents moscovites devraient recevoir une aide financière d’un montant de 4 000 roubles (47 EUR). Une première moitié sera versée en début de confinement, la deuxième moitié à la fin. Les résidents de la région de Moscou devraient recevoir une aide de 3 000 roubles (35 EUR). La pension minimale de retraite à Moscou s’élevait à 19 500 roubles (228 EUR) au 1er janvier 2020.

Seules les sorties en magasins alimentaires et en pharmacies seraient autorisées.

Lorsque ces personnes travaillent, les autorités ont demandé de mettre en place soit le télétravail, soit d’accorder des congés payés ou un arrêté maladie. Ce régime ne s’applique pas aux médecins et aux dirigeants d’entreprises, d’administration ou d’organisations.

Lire aussi : COVID-19 : Nos conseils pour un télétravail sécurisé

Les autorités ont également promis d’autres mesures de soutien aux personnes âgées et aux malades chroniques, notamment :

  • à Moscou, les opérateurs de télécommunications seront obligés de maintenir le crédit de communication et de connexion des téléphones des personnes précitées, même en cas de solde nul ou négatif ;
  • Les personnes vulnérables précitées n’auront pas besoin de quitter leur domicile pour payer les factures de logement et de services communaux (la perception des frais de retard et les pénalités pour paiement tardif des factures de services publics sont temporairement annulées) ;
  • à Moscou, les autorités ont promis aux personnes âgées et aux malades chroniques une aide pour la livraison de nourriture, de médicaments et régler d’éventuels problèmes domestiques ;
  • Un numéro de téléphone unique est mis en place pour appeler les travailleurs sociaux et les bénévoles : +8 (495) 870-4509 ;
  • Dans la région de Moscou, des mesures de soutien supplémentaires seront également accordées aux élèves qui ont droit à des repas gratuits dans les écoles et sont maintenant confinés à la maison ; ils recevront des colis alimentaires.

Le Premier Ministre russe Mikhaïl Michoustine a lui aussi recommandé aux personnes âgées de toutes les régions russes de se confiner, plus fragiles face à la propagation du coronavirus.

Le 23 mars le Premier ministre britannique Boris Johnson a demandé aux personnes vulnérables de suivre un régime de confinement durant au moins 12 semaines pour se protéger du coronavirus. Près de 1.5 millions de personnes seraient concernées. Le National Heatlh Service contactera les personnes concernées par téléphone. Les médicaments seront livrés par des pharmaciens, tandis que les militaires britanniques contribueront à coordonner les plans de livraison de nourriture avec les conseils de quartier et les supermarchés.

En Allemagne et en France, les autorités ont interdit les visites des maisons de  retraite, afin de protéger les résidents contre la propagation de l’épidémie de COVID-19.

Les dirigeants européens imposent des restrictions sans précédent sur les déplacements des citoyens afin d’empêcher leurs systèmes de santé d’être submergés par la pandémie de coronavirus.

Même la chancelière allemande Angela Merkel est désormais en quarantaine par mesure de précaution, après avoir été en contact avec un médecin qui a été testé positif au virus.

La recherche d’un vaccin

Le Premier ministre russe attend les résultats des travaux des scientifiques russes, alors que six vaccins contre le COVID-19 sont en cours de test en Russie. Les chercheurs travaillent sur ce projet depuis janvier. La principale structure de recherche est le centre scientifique d’État “Vector” situé en Sibérie.

La première phase du développement d’un vaccin pour le nouveau coronavirus s’est achevée le 23 mars, d’ici juillet prochain ses tests seront terminés, a déclaré la cheffe de l’Agence fédérale biomédicale (FMBA) Veronika Skvortsova : « Tous les tests se termineront en juillet. Et après cela, nous passerons aux études nécessaires pour enregistrer le vaccin. »

Aujourd’hui, au moins 35 laboratoires et instituts dans le monde tentent de mettre au point un vaccin contre le coronavirus COVID-19. Toutefois, selon les estimations de l’OMS le développement d’un vaccin efficace prendra au moins un an et demi.

L’industrie textile mobilisée

Des entreprises russes du textile ont commencé à produire des masques médicaux réutilisables, avec le soutien du Ministère fédéral de l’Industrie et du Commerce. Les premiers masques ont été livrés dans les pharmacies. Dans le même temps, la production de masques jetables continue de fonctionner à pleine capacité.

La prochaine étape sur laquelle travaille le Ministère russe de l’Industrie et du Commerce est la mise en place d’une fourniture centralisée de masques médicaux aux pharmacies du pays. La distribution de masques produits sera pilotée par un “intégrateur unique”, qui répartira ensuite les marchandises dans chaque région du pays. L’Etat fédéral pourra ainsi répartir la production de masques médicaux selon la situation épidémiologique sur le territoire. La première fourniture centralisée de masques aux pharmacies dans le cadre du nouveau programme est déjà en cours d’organisation dans la région de Kalouga.

Face à la pénurie de masques médicaux en Europe de l’Ouest, des entreprises locales transforment en urgence leurs productions ou se reconvertissent. Ainsi en France, des entreprises comme Les Tissages de Charlieu, la société Boldoduc, spécialisée dans le textile technique, ou la société 1083, fabricant de jeans, produisent en permanence des masques de protection en tissu pour approvisionner les établissements de santé et les médecins de ville.

Les jours qui suivent vont être cruciaux pour la préparation du pays face au fléau du coronavirus. La discipline de la population russe s’agissant du confinement et des règles sanitaires sera déterminante.

Lire aussi : La Russie prend de nouvelles mesures contre le COVID-19

Prenez soin de vous et merci de compter parmi nos lecteurs !

Si vous aimez nos articles, abonnez-vous et recevez nos publications électroniques !

© Copyright 2020 – Eurasia Business News