Par Swann Collins, investisseur, écrivain et consultant en affaires internationales – Eurasia Business News, le 16 septembre 2022

Le Premier ministre indien Narendra Modi et le président russe Vladimir Poutine se sont rencontrés aujourd’hui dans la ville légendaire de Samarcande, en Ouzbékistan. Cet entretien s’est tenu en marge du sommet de l’Organisation de Coopération de Shanghai, auquel a aussi participé le président chinois Xi Jinping. Les deux dirigeants ont discuté de l’état de la relation bilatérale ainsi que des défis actuels sur la scène internationale. Nombreux sont ceux qui voient ce sommet de Samarcande comme consolidant le virage de la Russie vers l’Est. 

Narendra Modi a déclaré publiquement que “Les relations entre la Russie et l’Inde se sont considérablement améliorées. Nous pensons que cette relation est extrêmement importante.”

Le Premier ministre indien a ajouté que l’Inde et la Russie sont des “pays amis” et se sont “tenus côte à côte” pendant des décennies, avec une profonde amitié.

Maintenant, dans le monde, l’heure n’est pas aux conflits, l’attention principale devrait être accordée à la résolution des problèmes de sécurité alimentaire et énergétique“, a déclaré Narendra Modi lors de cette rencontre.

« L’ère actuelle n’est pas une ère de guerre, et nous en avons discuté lors de nombreuses conversations téléphoniques. Aujourd’hui, nous avons l’occasion de parler de la façon dont nous pouvons avancer vers la paix.  Démocratie, diplomatie, dialogue – pour nous, ce sont des outils importants pour trouver des solutions. Il est nécessaire de parvenir à la paix à l’avenir. L’Inde et la Russie se serrent les coudes depuis plusieurs décennies », a souligné le Premier ministre indien.

Lire aussi : La Russie et la Chine veulent créer une nouvelle monnaie de réserve

Le service de presse du Kremlin a indiqué que le président russe Vladimir Poutine a déclaré au Premier ministre indien qu’il était conscient de la position indienne sur le conflit en Ukraine et de ses préoccupations et que la Russie ferait tout pour l’arrêter dès que possible. « Malheureusement, seule la partie opposée, les dirigeants de l’Ukraine, a annoncé le rejet du processus de négociation, a déclaré qu’elle voulait atteindre ses objectifs par des moyens militaires, comme on dit, sur le champ de bataille », a déclaré le chef du Kremlin. Le président russe a ajouté que Moscou tiendrait Delhi informée de ce qui se passe en Ukraine.

Lire aussi  : Investir dans l’or, protéger son patrimoine

La bonne relation entre la Russie et l’Inde est ancienne et remonte dès 1947, lorsque la jeune république indienne reçut le soutien de l’Union soviétique pour développer son industrie, former ses ingénieurs et améliorer l’armement et les équipements de ses forces armées. La Russie demeure aujourd’hui le premier fournisseur en armes et équipement militaire de l’Inde.

L’Inde est le principal acheteur de chasseurs de combat russes Su-30MKI, d’hélicoptères de la famille Mi-17 et de chars T-90. Une place assez importante dans la coopération mutuelle est occupée par la fourniture d’armes navales. Depuis les années 2000, l’Inde a reçu de la Russie le porte-avions « Vikramaditya » (projet 11430), six frégates du projet 11356 (type Talwar), un sous-marin diesel-électrique et 45 chasseurs de combat aéronaval MiG-29K / KUB. Les forces armées de l’Inde sont aujourd’hui équipées à près de 70% d’armes de fabrication russe.

En 2018, la Russie et l’Inde signèrent un contrat pour la fourniture de cinq ensembles régimentaires de S-400 d’une valeur de plus de 5 milliards de dollars. L’Inde résiste aux protestations des Etats-Unis à l’égard de ce contrat de fourniture de S-400. Washington souhaitait en effet vendre un système de missiles analogue, de fabrication américaine. New Delhi a choisi Moscou. Les spécialistes indiens arrivèrent en Russie et commencèrent à se former à l’utilisation des systèmes S-400 en janvier 2021. Huit mois plus tard, le 20 août 2021, l’Inde signait un contrat avec la Russie pour la fourniture de 70 000 des derniers fusils d’assaut russes de marque Kalachnikov.

L’Inde a son ambassade à Moscou et deux consulats généraux (à Saint-Pétersbourg et Vladivostok). La Russie a une ambassade à New Delhi et trois consulats généraux (dans les villes de Chennai, Kolkata et Mumbai).

L’Inde et la Russie sont aussi partenaires au sein du forum des BRICS, qui a été fondé en juin 2006 à Saint-Pétersbourg et qui comprend aussi la Chine, le Brésil et depuis 2010 l’Afrique du Sud. New Delhi utilise sa bonne relation avec Moscou pour équilibre la puissance chinoise en Asie.

La bonne entente avec la Russie, puissance nucléaire et militaire, est aussi un atout majeur face au Pakistan, Etat nucléaire et hostile à l’Inde en raison du conflit du Cachemire, qui est lié au différend pour la possession de cette région entre l’Inde, les groupes cachemiris, le Pakistan et la Chine. 

Les relations entre les dirigeants russes et indiens sont scrutées par les spécialistes de la géopolitique, tant les deux pays sont des grandes puissances anciennes et établies en Eurasie. Leur poids économique, militaire ou démographique ainsi que la profondeur de leur histoire et de leur pensée stratégique en font des acteurs de premier plan sur la scène internationale.

Pour contacter l’auteur, écrivez à : swann.collins.consulting@gmail.com

Merci de compter parmi nos lecteurs.

Pour nous soutenir, partagez nos publications, faites un don par l’onglet à droite de cette page ou abonnez-vous à nos contenus premium, pour 9,99€ par mois.

Notre communauté compte déjà près de 80 000 membres !

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

© Copyright 2022 – Swann Collins, investisseur et consultant en affaires internationales.