Par Swann Collins, investisseur, écrivain et consultant en affaires internationales – Eurasia Business News, 29 juin 2022 – Mise à jour le 9 août 2022

La Russie et la Chine mènent la dynamique au sein des BRICS pour développer une nouvelle monnaie de réserve mondiale, en défi au dollar américain.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré le 22 juin dernier qu’une nouvelle monnaie de réserve est en cours de développement au sein du groupe des BRICS et reposera sur un panier de devises des pays membres du groupe: Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Tous ces pays sont des producteurs d’or.

« La question de la création d’une monnaie de réserve internationale basée sur un panier de devises de nos pays est à l’étude », a annoncé M. Poutine lors du forum économique des BRICS, qui s’est déroulé à Pékin le 22 juin. « Nous sommes prêts à coopérer ouvertement avec tous les partenaires honnêtes. »

Cette politique monétaire est dirigée contre le dollar américain, dont la domination dans l’économie mondiale diminue inexorablement sur les vingt dernières années, face à l’euro, au yuan ou au rouble. La Russie et la Chine, alliés politiques, énergétiques et économiques, veulent en effet s’affranchir des Etats-Unis sur la scène internationale.

La création d’une nouvelle monnaie de réserve permettra aux BRICS de créer leur propre sphère d’influence et leur propre unité monétaire dans ce domaine. Une possibilité est que le panier de devises des BRICS puisse attirer non seulement les réserves monétaires des membres du groupe, mais aussi les réserves des pays déjà dans sa sphère d’influence.

La rapidité avec laquelle les Etats-Unis et leurs alliés ont imposé des sanctions sur les réserves de change russes fin février et début mars (gel d’environ la moitié des réserves monétaires de la Banque de Russie, soit 300 milliards d’équivalent dollars et euros) a choqué les autorités russes. La Banque centrale russe l’a pratiquement publiquement reconnu. La Chine a également remarqué la rapidité et la furtivité des actions du Trésor américain dans la localisation et le gel des avoirs monétaires de l’Etat russe.

Abonnez-vous pour continuer à lire

Lisez le reste de cet article en vous abonnant (subscribe)