Par Eurasia Business News – le 10 juillet 2021

Picture : Wheat fields. Photo credit : Pexel

Une joint-venture se crée sur le marché russe des semences. Le français RAGT Semences va acheter 49% du russe Rosagrotrade, fournisseur de semences basé à Krasnodar, dans le Caucase russe. L’investissement pourrait s’élever à 1 milliard de roubles d’après le journal économique Kommersant. Grâce à cette transaction, les deux entreprises ambitionnent d’occuper 10 % du marché russe des graines de maïs et de tournesol en cinq ans. Cela est un vrai défi : un géant comme Bayer est déjà présent sur le marché russe.

Le français RAGT Semences a annoncé par un communiqué avoir décidé d’acquérir 49% du capital social du fournisseur russe de semences Rosagrotrade, basé à Krasnodar. Le pacte d’actionnaires a été signé il y a quelques jours à Moscou. Cet accord stratégique vient consolider le lien entre les deux sociétés.

RAGT Semences est actuellement le n°3 en Europe en termes de ventes de semences de maïs et fournit également des semences de tournesol, du sorgho, du soja… RAGT Semences a été créée en 1919 sous la forme d’une coopérative agricole par des agriculteurs de l’Aveyron, dans le Sud de la France. Les bénéficiaires effectifs sont MM.

RAGT Semences occupe actuellement la première place en Europe sur le marché du blé tendre et s’appuie sur un réseau de filiales en Italie, en Allemagne, en Ukraine, en Roumanie, en Espagne ou encore en Chine.

Fondée en 2005, le russe Rosagrotrade est depuis plusieurs années l’un des distributeurs de RAGT Semences. Le groupe français est le fournisseur exclusif du russe Rosagrotrade  en maïs, tournesol, soja et sorgho de catégorie occidentale.

L’entreprise russe gère son propre centre de sélection à Krasnodar. Au cours de la saison 2019/20, Rosagrotrade a vendu des semences de maïs, de tournesol, de sorgho, de soja et de betterave sucrière pour une superficie totale de plus de 750 000 hectares. Les autres partenaires de Rosagrotrade sont Florimond Desprez et Agro Nutrition.

 « Cette longue collaboration, basée sur une relation humaine privilégiée, nous a conduits tout naturellement à cette prise de participation. Celle-ci doit permettre à RAGT Semences de développer son portefeuille multi espèces plus largement encore, en s’appuyant sur une production locale de qualité qui bénéficie déjà de notre expertise », explique Laurent Guerreiro, Directeur général et actionnaire de RAGT Semences.

Pour sa part, Dimitri Bandiuk, le Directeur de Rosagrotrade, se félicite de « cette avancée très importante ». L’homme d’affaires russe estime que « grâce à cette collaboration avec RAGT Semences, Rosagrotrade va pouvoir faire bénéficier l’agriculture russe des dernières innovations et technologies élaborées par un acteur majeur de la semence en grandes cultures ».

Les termes du contrat ne sont pas divulgués. La valeur de la transaction dépend principalement du chiffre d’affaires sur les dernières années et sur le nombre de brevets de l’entreprise russe.

L’accord entre le français RAGT Semences et le russe Rosagrotrade est le premier exemple de fusion d’entreprises étrangères et russes dans le commerce des semences en Russie.

Lire aussi : La Russie et la France s’accordent sur un mécanisme de cofinancement de projets

D’après les données du ministère russe de l’Agriculture, 78 000 tonnes de graines de maïs et 37 000 tonnes de graines de tournesol ont été semées en Russie en 2019. La part des semences étrangères dans ces catégories était respectivement de 54 % et 63 %. Aujourd’hui, le maïs et le tournesol sont les deux marchés principaux et en croissance dynamique pour les semences hybrides en Russie.

Cette joint-venture prévoit de transférer partiellement le programme de sélection de semences sur le territoire de la Fédération de Russie, ce qui permettra de développer de nouvelles variétés et hybrides de cultures adaptées au maximum aux conditions régionales.

Lire aussi : Le russe Yandex arrive en France

Au cours des cinq prochaines années, l’entreprise prévoit d’atteindre 10 % du marché des graines de maïs et de tournesol dans la Fédération de Russie, ainsi que d’augmenter sa part dans les pays de la CEI. Selon le ministère de l’Agriculture, en 2019, 78 000 tonnes de graines de maïs et 37 000 tonnes de graines de tournesol ont été semées en Russie. La part des semences étrangères dans ces catégories est respectivement de 54 % et 63 %.

Cet investissement du groupe français RAGT dans le capital du russe Rosagrotrade bénéficie du régime juridique résultant du traité bilatéral sur l’encouragement et la protection réciproques des investissements signé entre la France et la Fédération de Russie le 4 juillet 1989 et entré en vigueur le 18 juillet 1991.

Merci de compter parmi nos lecteurs.

Notre communauté compte déjà près de 17 000 abonnés !

Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles, c’est gratuit et sans engagement !

© Copyright 2021 – Eurasia Business News