Par Swann Collins, investisseur, écrivain et consultant en affaires internationales – Eurasia Business News, 27 octobre 2022

Avec une inflation qui ne cesse de grimper dans la zone euro depuis juillet 2021, pour atteindre 9.9% en septembre 2022, Christine Lagarde, Président de la Banque centrale européenne, est sous le feu des critiques, pour avoir trop tardé à resserrer une politique monétaire extensive en vigueur depuis 2010 et qui a montré son inefficacité dans le soutien à une croissance économique durable.

La Banque centrale européenne (BCE) a relevé le taux directeur de 75 points de base à 2 % par an. Il s’agit de la troisième hausse de taux annoncée par l’institution de Francfort depuis juillet.

La dernière fois, le taux directeur a été relevé de 75 points, le 8 septembre.

« Le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé et s’attend à une nouvelle hausse des taux d’intérêt pour assurer le retour rapide de l’inflation au niveau cible à moyen terme de 2% », a annoncé la banque centrale sur son site internet.

Le taux d’intérêt de base a été porté à 2%, le taux des dépôts est désormais de 1,50% et les prêts à court terme de la BCE à 2,25%, un niveau qu’elle n’avait pas atteint depuis 2009.

Le régulateur note que l’inflation reste trop élevée et restera au-dessus de la cible pendant une longue période. En septembre, l’inflation annuelle dans la zone euro a atteint 9,9%, un record, après 9,1% en août.

Christine Lagarde a indiqué que cette augmentation sera suivie par d’autres. L’objectif : augmenter le coût de l’emprunt pour freiner la demande. Après avoir mis fin à onze années de politiques monétaires accommodantes, l’institution monétaire basée à Francfort est déterminée à suivre sa « voie de normalisation »,

Le 8 septembre, la Banque centrale européenne a relevé pour la première fois le taux directeur de 75 points, jusqu’à 1,25 % par an. Le 21 juillet, la BCE a relevé le taux de 50 points de base à 0,5% pour la première fois depuis 2011. Le régulateur a ensuite expliqué que la variation du taux est associée à une réévaluation des risques d’inflation.

Le 28 septembre, Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré que l’institution devait continuer à relever les taux d’intérêt pour endiguer l’inflation, même si cela entraînait un ralentissement de la croissance.

« Nous devons ramener l’inflation à 2% à moyen terme et nous ferons ce que nous avons à faire, c’est-à-dire continuer à relever les taux d’intérêt lors des prochaines réunions », a-t-elle déclaré lors d’une conférence à Francfort en septembre. « Si nous ne respections pas (notre mandat), cela pénaliserait encore plus l’économie. »

Le 30 mars 2022, Christine Lagarde avait déclaré : « Nous savons que nous allons voir une inflation plus élevée cette année, cela ne fait aucun doute », lors d’une conférence organisée par la banque centrale de Chypre.

Une baisse de l’euro, dans un contexte d’inflation élevée, de récession à venir, de marché baissier des bourses et de la récente victoire des partis nationaux-conservateurs en Italie, pourrait provoquer la fin de la zone euro en 2023.

La forte inflation en Europe depuis 2021 exerce une pression sur la croissance du PIB. Au deuxième trimestre 2022, le PIB corrigé des variations saisonnières n’a augmenté que de 0,7% dans la zone euro et de 0,6% dans l’UE, par rapport au trimestre précédent, selon une estimation rapide préliminaire publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Au premier trimestre 2022, le PIB avait augmenté de 0,5 % dans la zone euro et de 0,6 % dans l’UE.

Lire aussi  : Investir dans l’or, protéger son patrimoine

L’Europe se trouve aujourd’hui dans une situation très difficile. Avec la hausse des taux d’intérêt, le coût de la dette augmentera, ce qui exercera une pression accrue sur les travailleurs et les petites et moyennes entreprises. Le marché immobilier pourrait être le premier à plonger dans les prochains mois dans la zone euro.

Les prix de l’or oscillaient entre 1 654 $ et 1 670 $ l’once troy aujourd’hui, gagnant près de 2,12 % au cours des 30 derniers jours. Les prix de l’argent ont été négociés entre 19,27 $ et 19,75 $ l’once aujourd’hui.

Le métal jaune a toujours été une excellente couverture contre l’inflation parce que son prix augmente lorsque le coût des biens et services augmentent. L’or peut stocker efficacement de la valeur sur la durée, lorsque la monnaie papier comme le dollar ou l’euro perd du pouvoir d’achat à cause de l’inflation. L’or est un actif résilient qui résiste à l’érosion de l’inflation et préserve le patrimoine à moyen et long terme.

Le taux de change euro/dollar est aujourd’hui de : 1 euro pour 1 dollar.

Merci d’être parmi nos lecteurs.

Notre communauté compte déjà près de 85 000 membres.

Inscrivez-vous pour recevoir nos articles exclusifs.

Pour recevoir du contenu premium, abonnez-vous, c’est seulement 8,99 €/mois. Vous verrez le formulaire d’abonnement sur les publications à accès restreint.

Soutenez-nous en partageant nos publications!

© Droits d’auteur 2022 – Swann Collins, investisseur, écrivain et consultant en affaires internationales.