Par Swann Collins, investisseur, écrivain et consultant en affaires internationales – Eurasia Business News, le 10 janvier 2023

Lingot d’or frappé par une fonderie russe, 2022, Eurasia Business News.

Les prix de l’or ont atteint un nouveau sommet ce lundi 9 janvier à $ 1882.6 l’once troy, avant de se stabiliser à $ 1872, alors que le dollar confirme sa faiblesse et que l’inflation élevée s’est installée aux Etats-Unis et en Europe.

Le dollar était proche de son plus bas niveau en sept mois, rendant l’or moins cher pour les acheteurs étrangers. Les rendements de référence des bons du Trésor américain à 10 ans ont atteint leur plus bas niveau en trois semaines.

Nous assistons à une certaine fuite des investisseurs vers des actifs sûrs, capables de stocker la valeur face à la forte inflation : l’or et l’argent. Techniquement, l’or semble avoir plus de marge de manœuvre parce qu’il a été fort à travers tous ces points de résistance que nous continuons de voir depuis novembre.

L’argent au comptant a chuté de 0,5% à 23,69 $ l’once, le platine était stable à 1 090,5 $ et le palladium a chuté de 1,8% à 1 773,25 $.

L’indice ICE, qui montre la dynamique du dollar américain par rapport à six grandes devises mondiales, a baissé de 0,8% ce lundi 9 janvier.

La baisse du dollar est facilitée par les attentes des investisseurs selon lesquelles la Réserve fédérale américaine ralentira le rythme de relèvement du taux d’intérêt de base. Cela peut être motivé par les données publiées à la fin de la semaine dernière, qui signalaient une nouvelle baisse de l’inflation.

Les paris sur le marché monétaire montrent 75% de chances d’une hausse de 25 points de base lors de la réunion de politique monétaire de la Fed en février, le taux terminal étant attendu juste en dessous de 5% d’ici juin.

L’inflation obstinément élevée a été la principale raison pour laquelle la Fed a adopté une position belliciste, mais les récents signes d’affaiblissement de l’inflation américaine, ainsi que les données sur l’emploi durable aux Etats-Unis, donnent au marché l’espoir que la banque centrale américaine cessera bientôt de relever les taux.

Lire aussi  : Investir dans l’or, protéger son patrimoine

La poursuite continue des achats d’or par les banques centrales à travers le monde depuis au moins 2018 alimente également la hausse des prix de l’or. La Chine, la Russie, l’Inde et la Turquie furent par l’intermédiaire de leurs banques centrales les principaux acheteurs d’or en 2022.

Les entreprises et les ménages voient leur pouvoir d’achat fortement diminuer et les Etats restent démunis face aux conséquences de l’inflation. La classe moyenne est en train de disparaître en Europe. Le pouvoir d’achat de la monnaie papier diminue chaque mois un peu plus et la valeur d’actifs sûrs comme l’or ou l’argent métal augmente. La demande pour ces métaux précieux augmente chaque mois depuis 2020.

Merci de compter parmi nos lecteurs.

Pour contacter l’auteur, écrivez à : swann.collins.consulting@gmail.com

Notre communauté compte déjà près de 95 000 membres !

Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles, c’est gratuit !

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

© Copyright 2023 – Swann Collins, investisseur, écrivain et consultant en affaires internationales.