Par  Swann Bigot, juriste et consultant sur les marchés émergents – Eurasia Business News, le 8 décembre 2019

ukraine-2531107_960_720

Kiev, Ukraine – Source : pixabay, 2019

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est entretenu le 7 décembre par téléphone avec la Directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, en poste depuis le 1er octobre.

Le président Zelensky a évoqué les réformes actuellement mises en œuvre en Ukraine et a discuté des modalités du nouveau programme de coopération avec le Fonds. La directrice générale du FMI a salué les réalisations économiques du pays et les progrès réalisés dans la mise en œuvre des réformes par le gouvernement sous la direction du Premier ministre Oleksiy Honcharuk.

Cette discussion a amené l’Ukraine et le FMI à s’accorder sur un nouveau programme d’aide financière pour ce pays se réformant activement depuis 2014.

Le président ukrainien a fait part de son optimisme dans un communiqué :

« Notre conversation avec la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a été très constructive. Je suis heureux que nous ayons trouvé une compréhension totale et que notre accélération des réformes ait été très appréciée par le FMI. Je suis reconnaissant au Parlement, au gouvernement et à toute notre équipe pour leur intense travail […]. Le nouveau programme de coopération avec le Fonds monétaire international vise à accélérer la croissance économique, à éradiquer la corruption et à accroître le bien-être de chaque Ukrainien. »

Volodymyr Zelensky a ajouté :

«Nous ne sommes pas satisfaits du taux de croissance économique actuel, et donc, pour accélérer la croissance économique, nous, avec nos partenaires internationaux, poursuivrons les réformes pour rattraper nos voisins en termes de développement économique et de bien-être des citoyens. »

La directrice générale du FMI a pour sa part commenté :

« J’ai eu la satisfaction de relever que les services du FMI sont parvenus à un accord avec le gouvernement ukrainien sur les politiques devant étayer un nouvel accord triennal de 4 milliards de DTS (environ 5,5 milliards USD) dans le cadre de la facilité élargie de financement. Cet accord est soumis à l’approbation de la direction du FMI et à l’approbation du Conseil d’administration, et l’efficacité de l’arrangement dépendra de la mise en œuvre d’un ensemble d’actions préalables. » 

Kristalina Georgieva a ensuite évoqué les principales actions à mettre en œuvre pour libérer le potentiel d’une croissance économique saine en Ukraine :

« Le président et moi-même sommes convenus que le succès économique de l’Ukraine dépend essentiellement du renforcement de l’État de droit, du renforcement de l’intégrité du pouvoir judiciaire et de la réduction du rôle des intérêts acquis dans l’économie, et qu’il est primordial de sauvegarder les gains réalisés dans le nettoyage du système bancaire et récupérer les coûts élevés pour les contribuables dus aux résolutions bancaires. »

Cet accord sur un programme de prêt de 5,5 milliards USD avec le FMI renforce la position du président Volodymyr Zelenskyi, engagé dans des négociations difficiles pour la paix dans l’Est de l’Ukraine. Il rencontrera les dirigeants de la Russie, de la France et de l’Allemagne à Paris le 9 décembre pour un sommet «Format Normandie», dans le but de poursuivre la mise en œuvre des accords de Minsk et résoudre le conflit en cours.

Le taux de croissance de l’économie de l’Ukraine attendu pour 2019 est de 3% et devrait atteindre 3,2% en 2020. Des réformes économiques et judiciaires sont en cours depuis 2014. Le pays a bénéficié d’une dizaine d’accords d’aide financière du FMI depuis 1992.

Lire aussi : Ukrainian PrivatBank files a $3 billion claim before Court in Cyprus against PwC

Le secteur bancaire ukrainien est l’une des cibles des réformes. Sa vulnérabilité a été illustrée par la nationalisation totale et immédiate de la première banque privée du pays, Privatbank, le 18 décembre 2016. La Banque centrale ukrainienne avait alors expliqué que cette décision avait été prise avec le soutien des institutions financières internationales pour garantir la stabilité du système financier national et la sécurité des dépôts. Privatbank était contrôlée par les oligarques Igor Kolomoisky et Gennadiy Bogolyubov et comptait alors 20 millions de clients en Ukraine, soit la moitié de la population.

La firme d’enquête Kroll, chargée par le gouvernement ukrainien en 2017 de mener l’audit de PrivatBank, a confirmé que la banque avait fait l’objet d’actions frauduleuses à grande échelle et coordonnées, qui ont entraîné de graves pertes financières, avant sa nationalisation.

Le FMI demande régulièrement à l’Ukraine de recapitaliser ses banques, afin de renforcer leur solidité financière. L’organisation internationale basée à Washington a en effet son mot à dire puisqu’elle apporte un soutien important à l’Ukraine depuis 2014, avec un plan d’un montant de 17 milliards USD de prêts.

Lire aussi : Le sommet « Format Normandie » : Poutine, Zelensky, Macron et Merkel réunis à Paris pour la paix

Un travail important reste à faire pour assainir l’économie ukrainienne afin que l’assistance financière du FMI puisse être efficace et limitée dans le temps.

Les investisseurs, ukrainiens et étrangers, réclament eux aussi des réformes et l’amélioration du climat des affaires. L’engagement en faveur des réformes exprimé par le gouvernement et le président Zelensky et le soutien apporté par le FMI sont par conséquent de bons signaux.

Abonnez-vous maintenant à notre newsletter gratuite et recevez notre contenu exclusif!

Vous pouvez nous contacter pour des conseils sur votre projet d’affaires en Ukraine, Russie, Biélorussie ou au Kazakhstan: contact@eurasianetwork.eu

© Copyright 2019 –  Swann Bigot , juriste et consultant sur les marchés émergents.

[Taille originale] Comment proteger votre entreprise des cybermenaces (2)

Accéder au guide